Les métiers, l’administrateur de biens

Statut

agentL’administrateur de biens est au service des propriétaires… Appelé également « gestionnaire de patrimoine » ou « gérant d’immeuble », il administre et s’occupe de la gestion des biens immobiliers des propriétaires, en tant que mandataire.

A ce titre :

  • il recherche et installe les locataires ;
  • il vérifie leurs garanties ;
  • il rédige les baux et dresse l’état des lieux ;
  • il veille à la conservation du bien, à sa conformité en fonction des obligations et des normes en vigueur. A défaut, il fait réaliser les travaux.
  • il peut assurer au bailleur la garantie du versement des loyers, des charges et des taxes impayées, ainsi que des détériorations faites par les locataires… mais aussi des locataires ;
  • il définit la nature exacte de leurs besoins et propose des logements ou des locaux d’activités adéquats, correspondant aux normes de sécurité et de décence en vigueur ; 
  • il assiste les locataires dans leurs démarches administratives.

Principales obligations de l’administrateur de biens

Conformément à la loi Hoguet et à son décret d’application, pour exercer, le une carte professionnelle portant la mention « Gestion immobilière ».

Il doit aussi justifier :

  • d’une aptitude professionnelle (diplôme et/ou expérience sur le terrain) ;
  • d’une garantie financière destinée à assurer les fonds détenus pour le compte de tiers. Fixée en fonction du montant maximum détenu au cours des 12 derniers mois (pointe de trésorerie), cette garantie financière s’élève à 120 000 uros minimum pour les adhérents FNAIM, 110 000 euros minimum pour les autres. Elle augmente ensuite par tranche de 20 000 euros, selon le chiffre d’affaires.
  • d’une assurance contre les conséquences financières de la responsabilité civile qu’il peut encourir en raison de son activité ;
  • de n’être frappé d’aucune incapacité ou interdiction d’exercer.

Rémunération

  • Le montant des honoraires est fixé dans le cadre du mandat qu’il signe avec le bailleur.
  • Les honoraires sont libres. Il s’agit en général d’un pourcentage du loyer mensuel.